Loading...

On ne plaisante pas avec la sécurité alimentaire

sécurité alimentaire

Les entreprises qui fabriquent des produits dans l’alimentaire sont très attentives aux différentes directives rattachées aux normes de sécurité alimentaire ISO ou HACCP. Elles savent qu’un accident ne doit pas arriver, car une affaire publique pourraient couter cher à leur notoriété, donc à leur chiffre d’affaires.

Des procédures, des audits et des normes pour garantir la sécurité des consommateurs

Il est vrai que tout ce qui se rapporte à l’alimentaire est pesant pour les chefs d’entreprise, car il y a énormément de règles à respecter pour ne pas enfreindre la loi et surtout pour ne pas risquer un accident d’ordre sanitaire à grande échelle. Et pourtant, tous les mois on peut prendre connaissance dans la presse qu’un produit est rappelé par un fabricant pour des problèmes de bactéries de type Escherichia coli ou un problème lié à un défaut de procédé. On parle bien d’erreurs humaines ou techniques et non pas de fraudes comme ce pu être le cas avec les lasagnes qui contenaient de la viande de cheval.

Les procédures sont donc là pour garantir la sécurité alimentaire des consommateurs et les entreprises ont bien conscience qu’elles doivent respecter à la lettre les normes sous peine de porter atteinte à la santé de ses clients directs ou indirects et de se voir sanctionner lors d’un audit.

Des outils de plus en plus pointus dans les industries alimentaires

capteur de températureLes contrôles sanitaires ont bien changé, l’auditeur qui vient vérifier les températures d’un silo de lait par exemple n’a plus à aller mettre son thermomètre lui-même, les outils numériques, électroniques ont pris le dessus. On a aujourd’hui des capteurs de température en acier inoxydable ce qui garanti tout risque de contamination des produits alimentaires et qui par ailleurs sont d’une grande fiabilité de mesure.

Il y a également tous les appareils qui viennent assister les contrôles sanitaires alimentaires à distance, ce qui signifie que de nos jours on doit être capable d’éviter les accidents bien plus qu’auparavant, on doit être capable de les anticiper. Et c’est bien le cas, même si l’on n’en s’aperçoit pas et que l’on pense qu’il y a toujours trop d’incidents, la cause à une consommation alimentaire française croissante comme l’indique cet article de l’INSEE.